Blanc fascinant – Anne Hislaire

Depuis qu’elle a été subjuguée par l’ovale parfait d’un visage peint par Piero della Francesca (1416-1492), Brigitte Closset s’est vouée à la présentation de ce motif sur toile soigneusement peinte en blanc. Telle une forme qui s’impose petit à petit, cette « ove », comme l’artiste liégeoise se plaît à la nommée, est elle-même définie par un blanc légèrement différent du fond. Issue d’un mélange de pigments à chaque fois différent, chaque toile impose son individualité tout en s’inscrivant dans un diptyque ou en série.
Ayant reçu carte blanche pour cette exposition, l’artiste liégeoise a tout d’abord déposé son motif fétiche sur les photos qu’elle a prise des vitres ? Etonnamment, de fines couches couvrantes de blanc font vibrer l’effet de transparence et de miroitement marquant la photo, tandis que la rondeur de l’ovale introduit un certain volume.
Dans une autre salle, l’artiste présente des superbes dessins, des formes florales évanescentes tracées au crayon léger et qui semblent apparaître et disparaître sur la toile, comme un voile évoluant dans le brouillard. Avec deux autres grandes toiles dont la matière est laissée brute, cette exposition se déploie dans l’espace avec limpidité et subtilité. Rare !
Anne HISLAIRE
Weekend Le Vif/L’Express du 5 octobre 2001